Hausse du prix du lait à la ferme

OTTAWA, le 21 juin 2022

Hausse à venir des prix du lait à la ferme

Le 27 mai 2022, les Producteurs laitiers du Canada ont demandé à la Commission canadienne du lait (CCL) de revoir le prix que reçoivent les producteurs pour leur lait à la lumière du taux d’inflation actuel.

Un important aspect du mandat de la CCL consiste à permettre aux producteurs de lait efficaces d’obtenir une juste rétribution pour leur travail et leur investissement. La CCL a donc accepté d’examiner la demande et de déterminer s’il est justifié de hausser le prix avant l’année prochaine.

Après avoir examiné les renseignements présentés, y compris des données économiques et les résultats des consultations tenues auprès des intervenants, la CCL recommande que le 1er septembre 2022, le prix du lait à la ferme soit augmenté de 1,92 $ l’hectolitre (soit, moins de 2 cents le litre). Cette hausse du revenu des producteurs compensera en partie les coûts de production qui grimpent en raison de l’inflation. Les coûts associés aux aliments pour animaux, à l’énergie et aux engrais ont particulièrement été touchés et ont augmenté de 22 %, de 55 % et de 45 % respectivement depuis août 2021. L’automne prochain, lors de l’examen régulier des prix, le rajustement du 1er septembre sera déduit de tout rajustement pour le 1er février 2023.

Dans sa prise de décision, la CCL a pris en compte les répercussions possibles de toute hausse de prix sur le consommateur et sur la demande. Les produits laitiers nutritifs doivent demeurer abordables pour les familles canadiennes. De plus, les revenus des producteurs se sont améliorés dans les derniers mois, en partie en raison de la hausse des prix du lait du 1er février dernier et en partie grâce à l’augmentation des prix mondiaux qui touche une partie non négligeable du lait vendu par les fermiers sur le marché canadien.

Ce rajustement augmentera de 2,5 % en moyenne le coût du lait utilisé pour fabriquer des produits laitiers comme le lait, la crème, le yogourt, le fromage et le beurre destinés aux secteurs du détail et de la restauration.  Cette augmentation sera reflétée dans le prix des classes de lait selon un ratio de 60% pour la matière grasse et 40% sur les autres composants du lait. L’incidence nette de ce rajustement sur les consommateurs dépendra aussi de facteurs comme les coûts de transport, de distribution et de conditionnement dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Le prix versé au fermier ne représente qu’une partie du prix que paie le consommateur.

Dans les cinq dernières années, l’indice des prix à la consommation pour les produits laitiers a augmenté de 7,7 %. En comparaison, l’indice pour la viande a crû de 14 %, celui pour les œufs, de 21 % et celui pour le poisson, de 32 %.

La CCL remercie les intervenants suivants d’avoir présenté leur point de vue ainsi que les répercussions qu’un rajustement de prix aurait sur leur secteur : les Producteurs laitiers du Canada, l’Association des transformateurs laitiers du Canada, l’Association canadienne des consommateurs, le Conseil canadien du commerce de détail, la Fédération canadienne des épiciers indépendants et Restaurants Canada.

Les nouveaux prix du lait à la ferme deviendront officiels lorsque les autorités provinciales les auront approuvés au plus tard à la mi-juillet 2022.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec :

Chantal Paul

Directrice, Services intégrés
Tél. : 613-790-0929
Courriel : Chantal.Paul@cdc-ccl.gc.ca

Site web : www.cdc-ccl.gc.ca