Ententes de mise en commun des revenus du lait

Pour les producteurs de lait, les ententes de mise en commun des revenus du lait constituent un moyen de gérer les risques financiers associés à l’évolution des marchés intérieurs. La Commission canadienne du lait administre ces ententes au nom du secteur laitier. La mise en commun des revenus de la vente du lait permet aux producteurs de recevoir un prix moyen par hectolitre ou par kilogramme de composants, basé sur le total des ventes.

Entente globale sur la mise en commun des revenus du lait

En vertu du Programme de permis des classes spéciales de lait, le lait de transformation destiné à la fabrication de produits laitiers et de produits contenant des ingrédients laitiers est vendu à des prix concurrentiels et ces prix varient selon l’utilisation finale. Grâce à l’Entente globale sur la mise en commun des revenus du lait, tous les producteurs laitiers du pays se partagent les recettes des ventes de lait des classes spéciales et les marchés.

Accord sur la mise en commun du lait de l’Est du Canada (Accord du P5)

L’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Québec et l’Ontario collaborent et partagent les revenus du lait en vertu de l’Accord sur la mise en commun du lait de l’Est du Canada (Accord du P5). Selon cet Accord, les provinces partagent les revenus de la vente de tout le lait (de consommation et de transformation), de même que les coûts de transport, des marchés et d’écrémage. L’accord prévoit aussi l’harmonisation d’autres éléments tels que les prix des composants, un système de gestion du quota journalier et une fonction de coordination consacrée à l’avancement des efforts d’harmonisation.

La Commission canadienne du lait préside l’Organisme de supervision de l’accord, gère l’accord de mise en commun, fait les calculs de mise en commun et apporte un appui technique et un service de secrétariat à cette mise en commun.

Entente sur la mise en commun du lait de l’Ouest (MCLO)

Le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique possèdent un système de mise en commun de tout le lait : l’Entente sur la mise en commun du lait de l’Ouest (MCLO). Cette entente assure le partage des revenus et des marchés de toutes les classes de lait. L’existence de cette mise en commun permet aux quatre provinces d’harmoniser leurs activités comme le transport du lait, sa réception à l’usine et son attribution aux usines.

La Commission canadienne du lait préside le Comité de coordination de la mise en commun du lait de l’Ouest (MCLO), gère l’entente de mise en commun, fait les calculs de mise en commun et procure un appui technique et un service de secrétariat à la MCLO.